Presse

Salle de presse

Retrouvez les communiqués des domaines, maisons de négoce et caves coopératives de Bourgogne.

Alerte

Pour ne manquer aucune information des vins de Bourgogne, inscrivez-vous aux alertes.

Rendez-vous presse

  • 17 janvier 2022Grand Bourgogne Hôtel : les trésors insoupçonnés - 2ème édition
Voir tout

SUIVEZ-NOUS

FacebookTwitterYouTubeLinkedInFlux rss

Actualités du vignoble

L’appellation d’origine et le Bourgogne sacrifiés par l’INAO ?

Le 27/01/2020

 L'AOC Bourgogne en danger ? - Copyright : BIVB / Image & Associés

Colère en Bourgogne contre l’INAO (Institut National de l’Origine et de la Qualité) qui propose de sortir 64 communes de Bourgogne de l’aire de production de l’AOC Bourgogne tout en conservant la moitié des communes dans le Beaujolais. La notion d’appellation d’origine et l’identité des vins de Bourgogne sont remises en cause.

 

Une délimitation jamais terminée, devenue aujourd’hui problématique pour la Bourgogne
Contrairement aux autres vignobles comme le Bordelais ou la Champagne, la Bourgogne n’a jamais achevé son travail de délimitation initié en 1937. Si le cœur historique de la Bourgogne bénéficie de délimitations terminées, celles-ci n’ont jamais été réalisées pour les appellations bourguignonnes dans le Beaujolais et le Chablisien.

Relancé en 2000 par les producteurs de l’AOC Bourgogne, ce travail de délimitation mené par l’INAO met aujourd’hui en péril l’appellation Bourgogne et ses producteurs. Au lieu de pratiquer une délimitation conformément à ses textes fondateurs, l’INAO refuse de prendre en compte l’historique de la Bourgogne et les usages de production des vins de Bourgogne dans le temps.

Une mise en danger économique d’une filière et d’un territoire inacceptable
Guidé par la crainte de voir ses décisions attaquées juridiquement plutôt que par la défense de la notion d’appellation d’origine, l’INAO envisage d’exclure des secteurs entiers de la Bourgogne historique. Ainsi 64 communes représentant 7 000 ha, dont 5500 plantés, perdraient leur capacité à produire du Bourgogne. Autre conséquence du déni de l’histoire, de nombreuses communes du Beaujolais (43) pourraient quant à elles produire des vins d’appellation Bourgogne.
Les secteurs de Chablis, de Dijon (capitale de la Bourgogne !) et du nord de la Côte-d’Or n’auraient plus la possibilité de produire du Bourgogne. 20 000 ha restent à planter.... 

Top
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération