La Bourgogne et ses Appellations
Carnet de voyage Envoyer à un amiImprimer

Mâcon-Charnay-Lès-Mâcon

Toutes les appellations à votre portée

Le vignoble de Bourgogne donne naissance à de grands vins à la renommée historique et internationale.
Si les plus célèbres sont les Premiers et Grands Crus, vous découvrirez aussi de très belles appellations Régionales ou Villages qui feront voyager vos sens.

Avec 84 appellations, votre exploration ne fait que commencer !

(La Bourgogne a longtemps communiqué sur 100 AOC : il s’agit  en fait de 84 AOC auxquelles avaient été ajoutées les Dénominations Géographiques Complémentaires de l’AOC Bourgogne).

Information sur la classification des appellations

Mâcon-Charnay-Lès-Mâcon

Couleur / cépage

Vins blancs, cépage Chardonnay.
Vins rouges et rosés, cépage Gamay.

Caractères des vins

D'un bel or, allant de nuances pâles à jaune, le Mâcon-Charnay blanc livre toute l'opulence charnue des vins du sud de la Bourgogne. Conjuguant au nez des aspects floraux (fleurs blanches, acacia) et un fruité exotique (mangue), ce vin à l'attaque franche livre ensuite une onctuosité généreuse.
Le plus souvent élevé en cuve, il présente en bouche, sans ostentation, quand il passe en fût, des notes beurrées, lactiques, fraîches et sans lourdeur, évoluant vers les plantes aromatiques et le panier de fruits exotiques. On retrouve cette maturité à l'attaque, complétée par une finale légèrement saline.
Après 5 ou 6 ans de vieillissement, le Mâcon-Charnay-les-Mâcon gagne en complexité, sans perdre son équilibre réjouissant.

D’un grenat soutenu, les vins rouges s’ouvrent assez vite sur des arômes nettement épicés (mélange de poivres et clou de girofle) et offrent en bouche de la matière et des tanins bien fondus, qui procurent une mâche fruitée (baies, fruits du verger).

Conseil du sommelier

Blanc : Par son caractère aromatique solaire et sa  souplesse en bouche ce vin s’accordera naturellement avec les fromages de chèvres à pâte fine et croûte fleurie à l’affinage mi-sec : le traditionnel AOC Mâconnais ou son voisin Charollais pour un apéritif du terroir. Poursuivez avec des émincés de volaille de Bresse grillés ou une friture de Saône. Au-delà de l’accord, ce vin blanc sublimera les plats locaux de poissons d’eau douce (carpe des Dombes au vin blanc, pochouse de Verdun sur le Doubs).
Températures de service : 10 à 11°C à l’apéritif, 11 à 12°C durant le repas.

Rouge : par son opulence aromatique et sa bouche charnue, il s’accordera remarquablement avec les viandes fibreuses (ravioles de canard, côte de bœuf braisée du Charollais). Pour les plats marinés au vin, on choisira d’autant plus un millésime réputé chaud (par exemple 2018) qui gommera ainsi l’acidité de la sauce : on appréciera alors une alliance goûteuse équilibrée de ce vin accompagné d’un bœuf bourguignon ou d’une meurette d’escargots. En fin de repas optez pour un fromage de vache de Bourgogne à croûte lavée peu affiné ou même sec (palet de Bourgogne, cendré de Vergy) de façon à ménager la fraicheur du Gamay.
Température de service : 14 à 15°C.

Situation

Comme le laisse entendre son nom, Charnay-lès-Mâcon (lès signifiant « près de ») occupe une position périphérique par rapport à la ville préfecture. A l’ouest, le vieux bourg de Charnay domine la vallée de la Petite Grosne, limite sud de son vignoble.

Le Mâconnais doit en grande partie sa réputation de carrefour et de place historique du commerce des vins à Charnay qui a tenu, par le passé, un rôle de premier plan dans la diffusion des vins de Mâcon.

Ainsi, c’est de ce village que le char à bœufs de Claude Brosse, vigneron et marchand, honoré du titre de Commissionnaire des vins pour le Roi à Paris, est parti en 1720, afin de trouver de nouveaux débouchés valorisants pour sa production.

Son audace contribuera à accélérer l’expédition des vins de Mâcon par les routes des vins rejoignant les ports de Digoin et Pouilly-sur-Loire vers la Seine et Paris, via le canal de Briare, ouvert en 1642. Témoins de cette intense activité commerciale, les caves voûtées du hameau de la Massonne et les granges Saint-Pierre, cellier de l’abbaye Saint-Pierre-hors-les-murs, conservent la mémoire de leur occupation par les négociants.

Terroirs

Implanté sur les dernières hauteurs du long chaînon montagneux courant de Tournus, au nord, à Chaintré, au sud, le vignoble de l’AOC Mâcon-Charnay-lès-Mâcon bénéficie d’un climat très méridional, chaud, avec des précipitations avoisinant 850 mm par an. Ici, le chant des cigales laisse percevoir les remontées climatiques méditerranéennes. En hiver les brouillards sont moins fréquents que dans le val de Saône.

Entre les hameaux de Levigny (260 mètres) et Le Voisinet (200 mètres), les vignes descendent doucement la pente, du nord au sud, rejoignant le val de la Petite Grosne. L’échine jurassique de Levigny est caractérisée par une alternance de calcaires massifs et de marnes tendres. On y trouve des calcaires jaunâtres spécifiques à ce secteur, où apparaissent les pierres « cailles », connues pour éclater au contact du feu. Il s’agit du secteur le mieux drainé, par conséquent très favorable à la vigne. En avançant vers la rivière, le vignoble, toujours orienté sud-sud-ouest, se répartit de façon plus discontinue sur des limons quaternaires et des éboulis calcaires issus d’un cône de déjection. 

Au Cœur des Terroirs de Mâcon-Charnay-les-Mâcon

En bref

  • Catégorie

    Appellation Régionale

  • Région viticole

    VIGNOBLE DU MÂCONNAIS

  • Information

    Dénomination géographique complémentaire de l’appellation Régionale « Mâcon », dans le Mâconnais. Depuis le décret de 2005, le nom de Mâcon suivi de Charnay-lès-Mâcon désigne les vins blancs, rouges et rosés issus de l’aire délimitée à l’intérieur du seul village de Charnay-lès-Mâcon.

  • Superficie en production

    Superficie en production :
    Blancs : 59 ha
    Rouges : 4 ha
    Rosés : 0.1 ha

    *Source : moyenne 3 ans 2016-2018

This text will be replaced
This text will be replaced

Découvrez Bourgogne Maps, l'atlas intéractif

Top
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération