FAQ
Carnet de voyage Envoyer à un amiImprimer

FAQ

Vous avez une question? Vous trouverez à cet endroit toutes les réponses pour faciliter votre visite sur notre site!

Les spécificités des vins de Bourgogne

L’étiquette est la carte d’identité d’un vin de Bourgogne. Sur chacune d’elles, cinq mentions doivent obligatoirement apparaître dans le même champ visuel :

  • Le nom du vin qui, en Bourgogne, correspond au nom de l'appellation, pour traduire son origine.
  • La qualité, avec la mention “Appellation d’origine contrôlée”, ou “Appellation d’origine protégée”.
  • Le nom, la raison sociale et l’adresse du metteur en bouteille, vigneron, négociant ou cave coopérative.
  • Le pays de production, qui est obligatoire.
  • La teneur en alcool est obligatoirement exprimée en pourcentage et en volume.

Enfin, les autres mentions obligatoires vous informent sur les spécificités du vin, et vous garantissent une meilleure traçabilité. Ainsi, l'étiquette vous indique non seulement la contenance de la bouteille en cl ou en ml et son numéro de lot, mais aussi la présence d'allergènes et de sulfites.
Depuis 2007, l’avertissement sanitaire à destination des femmes enceintes est obligatoire, uniquement en France. Si l’entreprise y adhère, vous trouverez également le logo de recyclage.
Cerise sur le gâteau, en Bourgogne, toutes nos bouteilles portent la mention “Vin de Bourgogne" ou “Grand vin de Bourgogne”. Cette étiquette a tellement de choses à vous raconter… de la révélation de notre savoir-faire, à nos convictions et nos distinctions, en passant par l’histoire de notre vin, y compris celle du terroir ; l’étiquette vous révèle notre passion.

Comment lire les étiquettes des vins de Bourgogne en vidéo

Les vins d'appellations produits en Bourgogne portent tous la mention d’AOC, AOP. On compte 84 AOC en Bourgogne, qui se classent en 3 groupes :

  • 7 AOC régionales
  • 44 AOC Villages, comprenant 662 Premiers Crus
  • 33 AOC Grands Crus

Chaque appellation respecte un cahier des charges validé par décret. Plus on s’élève dans la classification, plus
les cahiers des charges sont exigeants. Les critères établis par ces cahiers des charges, qui varient en fonction des niveaux, sont les suivants :
D’abord, l’aire géographique.
Plus la classification est élevée, plus cette aire est restreinte. Ainsi, l'appellation régionale Bourgogne, que l’on peut produire quasiment partout, peut porter le nom de l’ensemble de la région (Bourgogne, Crémant de Bourgogne…), ou celui d’une partie de la région (Bourgogne, Côte Chalonnaise, Mâcon-Pierreclos…). Pommard, en revanche, porte le nom de son seul village d'origine.

Plus haut dans le classement, à l’intérieur de l'appellation Pommard, certaines parcelles se distinguent ; ce sont les premiers crus.
L’aire géographique se réduit alors à l’échelle de la parcelle, qu’on appelle climat en Bourgogne, dont le nom vient s'ajouter au nom du vin (ex. Pommard Premier Cru, Les Rugiens Bas).

Pour un Grand Cru, le nom du climat figure seul (La Romanée, Montrachet…).
Vient ensuite le rendement, exprimé en hectolitre par hectare. Plus le vin est élevé dans la classification, plus ce chiffre baisse. À contrario, le titre alcoométrique volumique sera en général de plus en plus élevé.

Enfin, les cépages. Seuls ceux qui figurent dans le cahier des charges(lien / définition du cahier des charges) sont autorisés. En Bourgogne, les principaux sont le pinot noir pour les vins rouges, et le Chardonnay pour les vins blanc. L'Aligoté, le Gamay, le Sauvignon et quelques autres sont aussi utilisés. La majorité des vins de Bourgogne sont monocépages.

Découvrez la vidéo explicative de la classification des vins.

Les vignerons bourguignons privilégient quatre principales variétés :

  • Le Chardonnay (blanc), occupe 51 % des surfaces viticoles ;
  • Le Pinot Noir (rouge), représente 39,5 % des cultures ;
  • Le Gamay (rouge) et l’Aligoté (blanc) sont également bien présents en Bourgogne, occupant chacun, respectivement, 2,5 % et 6 % de l’étendue des vignes.

Les autres cépages (Sauvignon, César, Pinot Beurot, Sacy, Melon, etc.) représentent environ 1 % du vignoble.

Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les cépages de Bourgogne.

Il constitue la définition bourguignonne du terroir. Les Climats sont des parcelles de terre précisément délimitées, bénéficiant de conditions géologiques et climatiques spécifiques qui, combinées au travail des hommes et « traduits » par les deux grands cépages, Pinot Noir pour les vins rouges, Chardonnay pour les vins blancs, ont donné naissance à une exceptionnelle mosaïque de crus hiérarchisés et mondialement réputés. On compte ainsi des milliers de Climats en Bourgogne. »

Les Climats de Bourgogne constituent ainsi l'essence même du modèle de viticulture bourguignon.
En savoir plus sur les Climats de Bourgogne

La vigne est une plante pérenne, c'est-à-dire qu’elle suit un cycle annuel de développement, selon lequel les travaux sont réalisés.
Les 4 étapes du cycle de la vigne suivent donc les 4 saisons de l’année :

  • Hiver : la dormance, phase de repos de la vigne.
  • Printemps : le débourrement, sortie des feuilles et développement, puis la floraison et la nouaison, apparition de fleurs et transformation en fruits.
  • Été : la fermeture de la grappe, grossissement des baies qui commencent à se toucher, suivie de la Véraison, changement de couleur des baies, et enfin la Maturation, lorsque les baies murissent et se chargent en sucres et arômes.
  • Automne : la chute des feuilles, début de la phase de repos, et enfin, la récolte des raisins.

Découvrez le poster explicatif du cycle de la vigne ou le poster explicatif à destination des enfants 

Les Climats de Bourgogne constituent l'essence même du modèle de viticulture de terroir bourguignon. Il en existe des milliers en Bourgogne, chacun portant un nom, une histoire… Montrachet, Les Amoureuses, Les Perrières, Le Paradis, Clos du Roy, Beauroy, Les Cras…
Retrouvez ces Climats sur le site des vins de Bourgogne.

Top
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération