La Bourgogne et ses Appellations
Carnet de voyage Envoyer à un amiImprimer

Mâcon-Saint-Gengoux-Le-National

Toutes les appellations à votre portée

Le vignoble de Bourgogne donne naissance à de grands vins à la renommée historique et internationale.
Si les plus célèbres sont les Premiers et Grands Crus, vous découvrirez aussi de très belles appellations Régionales ou Villages qui feront voyager vos sens.

Avec 84 appellations, votre exploration ne fait que commencer !

(La Bourgogne a longtemps communiqué sur 100 AOC : il s’agit  en fait de 84 AOC auxquelles avaient été ajoutées les Dénominations Géographiques Complémentaires de l’AOC Bourgogne).

Information sur la classification des appellations

Mâcon-Saint-Gengoux-Le-National

Couleur / cépage

Vins blancs, cépage Chardonnay.
Vins rouges, cépage Gamay.

Caractères des vins

D’un bel or jaune mat, le vin blanc offre un nez très aromatique marqué par les fruits à coque (amande), fruits à chair jaune (abricot, pêche), mêlés à une palette florale quelque peu miellée, notamment en vieillissant. En bouche, il présente un bon volume, doublé d’un gras qui lui donne rondeur et souplesse.

D’un beau rubis clair et brillant, le vin rouge s’ouvre sur des notes de grenadine et de gelée de groseille qui lui apportent un fruité flatteur. En l’aérant d’avantage, la chaleur des épices (cannelle, poivre blanc) se révèle, avec un accent plus animal (musc). En bouche, les tanins, bien présents mais souples, procurent une sensation gourmande.

Conseil du sommelier

Blanc : Par son caractère aromatique solaire et sa  souplesse en bouche ce vin s’accordera naturellement avec les fromages de chèvres à pâte fine et croûte fleurie à l’affinage mi-sec : le traditionnel AOC Mâconnais ou son voisin Charollais pour un apéritif du terroir. Poursuivez avec des émincés de volaille de Bresse grillés ou une friture de Saône. Au-delà de l’accord, ce vin blanc sublimera les plats locaux  de poissons d’eau douce (carpe des Dombes au vin blanc, pochouse de Verdun sur le Doubs).
Températures de service : 10 à 11°C à l’apéritif, 11 à 12°C durant le repas.

Rouge : Servez ce vin rouge un peu frais lors d’un mâchon bourguignon chic à l’heure du brunch. Son nez épicé et sa structure friande accompagnera à merveille les dés de jambon persillés de Bourgogne, la charcuterie briochée (brioche aux griaudes du Morvan) accompagnée d’une salade du jardin. Côté sucré dégustez le sur des salades de fruits rouges d’été (groseilles ballon, groseilles, cassis, framboises) servies avec leur biscuit à la cuillère.
Température de service : 12 à 14°C.
 

Situation

Au-delà de la forêt de Chapaize et de la vallée du Grison, affluent de la Grosne, le vignoble de Mâcon-Saint-Gengoux-le-National se place en satellite, à l’extrême nord-ouest du Mâconnais. Il assure la transition vers la Côte Chalonnaise, dont il occupe les premiers escarpements.

Bien que temporairement nommé Jouvence, lors de la période révolutionnaire en raison de la présence de ses nombreuses fontaines, c’est bien la vigne qui a assuré la prospérité de la localité, appelée Saint-Gengoux-le-Royal sous l’Ancien Régime. Le village est rebaptisé Saint-Gengoux-le-National, par les Républicains, en 1882.

Dès l’orée du 12ème siècle, les moines de l’abbaye de Cluny établissent un doyenné autour de l’église dédiée au saint Gengoux. Cela devient le centre d’une exploitation agricole, dont la principale production est le vin. Parcourant le bourg médiéval, fortifié par le roi Louis VII à la fin du 12ème siècle, le nom des rues comme le musée de la tonnellerie témoignent également d’une intense activité artisanale et commerciale.

La présence clunisienne, motrice historique de la viticulture en Bourgogne, est partout rappelée dans les villages composant l’appellation : la grange Sercy, le prieuré de Saint Hippolyte, le Clos de Montrachet, la grange de Hautecour à Sigy, La Vineuse. 

Terroirs

De façon discontinue, entre les collines de la région de Cluny et les premières hauteurs de la Côte Chalonnaise, le vignoble, posé à une altitude de 250 mètres, domine les pâturages et la campagne dédiée à la polyculture de la vallée de la Grosne. Celle-ci procure un climat tempéré, à légère tendance continentale, où la pluviométrie, engendrée par les masses d’air océaniques venant de l’ouest, avoisine la moyenne haute, soit 850 mm par an.

La configuration topographique s’avère assez originale dans le contexte mâconnais, tandis qu’en termes géologiques, deux terroirs s’imposent. Les monts Roch, Goubot et Péjus délimitent le site d’implantation de Saint-Gengoux et offrent, sur leurs flancs nettement calcaires, une exposition très privilégiée (sud-sud-est). Ce type de substrat se retrouve sur les mamelons de la région de Cluny, émergeants des alluvions récentes du lit de la Grosne, vers Bissy-Sous-Uxelles, ainsi que dans la région de Charnay-lès-Mâcon. Au sud-ouest, la vigne, exposée à l’ouest ou à l’est, gravit plus épisodiquement les marnes (calcaires argileux) liaso-triasiques (- 220 millions d’années).

Au Cœur des Terroirs de Mâcon-Saint-Gengoux-Le-National

En bref

  • Catégorie

    Appellation Régionale

  • Région viticole

    VIGNOBLE DU MÂCONNAIS

  • Information

    Dénomination géographique complémentaire de l’appellation Régionale « Mâcon » dans le Mâconnais. Depuis le décret de 2005, le nom de Mâcon suivi de Saint-Gengoux-le-National désigne les vins blancs, rouges et rosés issus de l’aire délimitée à l’intérieur des villages de Ameugny, Bissy-sous-Uxelles, Bonnay, Bresse-sur-Grosne, Burnand, Champagny-sous-Uxelles, Chapaize, Cortevaix, Curtil-sous-Burnand, Lournand, Malay, Massy, Saint-Gengoux-le-National, Saint-Ythaire, Salornay-sur-Guye, Savigny-sur-Grosne, Sigy-le-Châtel, La-Vineuse.

  • Superficie en production

    Superficie en production :
    Blancs : 2 ha
    Rouges : 6 ha

    *Source : moyenne 3 ans 2016-2018

This text will be replaced
This text will be replaced

Découvrez Bourgogne Maps, l'atlas intéractif

Top
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération