La Bourgogne et ses Appellations
Carnet de voyage Envoyer à un amiImprimer

Mâcon-Pierreclos

Toutes les appellations à votre portée

Le vignoble de Bourgogne donne naissance à de grands vins à la renommée historique et internationale.
Si les plus célèbres sont les Premiers et Grands Crus, vous découvrirez aussi de très belles appellations Régionales ou Villages qui feront voyager vos sens.

Avec 84 appellations, votre exploration ne fait que commencer !

(La Bourgogne a longtemps communiqué sur 100 AOC : il s’agit  en fait de 84 AOC auxquelles avaient été ajoutées les Dénominations Géographiques Complémentaires de l’AOC Bourgogne).

Information sur la classification des appellations

Mâcon-Pierreclos

Couleur / cépage

Vins blancs, cépage Chardonnay.
Vins rouges et rosés, cépage Gamay.

Caractères des vins

D’un bel or pâle, le Mâcon-Pierreclos blanc laisse percevoir des arômes finement expressifs de fruits à coques et fruits secs se conjuguant à des senteurs un peu plus florales, rappelant la cire d’abeille. Un élevage sous-bois lui apporte des notes de torréfaction et d’épices bien fondues. Sa bouche procure d’agréables sensations d’opulence et d’onctuosité, tout en restant équilibrée grâce à sa fraîcheur finale.

A l’instar de son voisin de Serrières, le Mâcon-Pierreclos rouge entre dans la catégorie des vins « sérieux ». D’un beau rubis intense, le Gamay se révèle d’abord un peu austère. Plus séducteurs, des arômes de champignons frais, de réglisse et de tabac s’expriment ensuite. Certains dégustateurs noteront qu’il a tendance à « pinoter » pour traduire sa complexité. Assez tannique, il offre une bouche assez ferme, mais annonciatrice d’un certain potentiel de garde.

Conseil du sommelier

Blanc : pour une association toute en complémentarité étant donné la vivacité fréquente en bouche de ce vin, choisissez en entrée une tourte aux poireaux ou des verrines de risottos aux recettes crémeuses. Laissez ensuite sa trame acidulée trancher avec le beurre persillé des fruits de mer à la plancha (couteaux), des huîtres gratinées et des fameux escargots de Bourgogne.
Températures de service : 10 à 11°C à l’apéritif, 11 à 12°C durant le repas.

Rouge : par son opulence aromatique et sa bouche charnue, il s’accordera remarquablement avec les viandes fibreuses (ravioles de canard, côte de bœuf braisée du Charollais). Pour les plats marinés au vin, on choisira d’autant plus un millésime réputé chaud (par exemple 2018) qui gommera ainsi l’acidité de la sauce : on appréciera alors une alliance goûteuse équilibrée de ce vin accompagné d’un bœuf bourguignon ou d’une meurette d’escargots. En fin de repas optez pour un fromage de vache de Bourgogne à croûte lavée peu affiné ou même sec (palet de Bourgogne, cendré de Vergy) de façon à ménager la fraicheur du Gamay.
Température de service : 14 à 15°C.
 

Situation

A la jonction des reliefs du Mâconnais et de la vallée de la Petite Grosne qui s’oriente ici en direction de l’est, le vignoble du Mâcon-Pierreclos est implanté de part et d’autre de cette rivière. Au sud, les coteaux se prolongent en limite de village par la dénomination géographique Mâcon-Serrières. Au nord, la délimitation rencontre celles de Mâcon-Milly-Lamartine et Mâcon-Bussières.

Pointe ouest du « triangle d’or » formé avec Bussières et Serrières, Pierreclos (Petra clausa : pierres close), témoigne d’une histoire intimement liée à celle de son château. Élevé sur une butte épargnée par les crues de la rivière, celui-ci a pour origine une première église, fortifiée à l’initiative de l’évêché de Mâcon.

Enjeu militaire majeur entre Mâconnais et Beaujolais, il subit de nombreux sièges et ravages dans les contextes troublés du 15ème siècle et des guerres de religion, avant de subir le brigandage Mâconnais de juillet 1789.

Ses restaurations successives permettent d’admirer désormais ses tuiles polychromes, à motifs géométriques. Elles rappellent l’influence du faste de la Bourgogne ducale, adepte de cette ornementation ostentatoire. Synthèse de multiples paysages, Pierreclos a accueilli la Saint-Vincent tournante de Bourgogne en 2009, conjointement avec Mâcon et Chardonnay

Terroirs

Au sud-ouest du village, les pentes raides exposées au soleil levant voient les vignes grimper entre 270 mètres (Vignes des Margots) et 425 mètres (la Varenne) sur les pentes du Mont Berzé. Au nord du bourg, les flancs quasi verticaux de la montagne de Cras (506 mètres) présentent une chaude orientation au sud et au sud-ouest, en surplomb de la combe de la Vallière, entre 280 et 460 mètres (Clos de la Condemine). L’influence climatique contrastée des hauteurs du Mâconnais, chaud le jour et frais la nuit, est ici nettement perceptible.

En cette zone de discordance, entre roches sédimentaires (âge secondaire) et socle cristallin (âge primaire), le vignoble est partagé entre l’acidité des granites (sols gréseux, sables roses), la lourdeur des marnes (argiles) et la dureté des calcaires (sols très caillouteux et peu profonds).

Au Cœur des Terroirs de Mâcon-Pierreclos

En bref

  • Catégorie

    Appellation Régionale

  • Région viticole

    VIGNOBLE DU MÂCONNAIS

  • Information

    Dénomination géographique complémentaire de l’appellation Régionale « Mâcon » dans le Mâconnais. Depuis le décret de 2005, le nom de Mâcon suivi de Pierreclos désigne les vins blancs, rouges et rosés issus de l’aire délimitée à l’intérieur du seul village de Pierreclos.

  • Superficie en production

    Superficie en production :
    Blancs : 28 ha
    Rouges : 30 ha

    *Source : moyenne 3 ans 2016-2018

This text will be replaced
This text will be replaced

Découvrez Bourgogne Maps, l'atlas intéractif

Top
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération