La Bourgogne et ses Appellations

Mâcon-Igé

Toutes les appellations à votre portée

Le vignoble de Bourgogne donne naissance à de grands vins à la renommée historique et internationale. Pourtant, la Bourgogne ne se résume pas à ses appellations iconiques. A côté des AOC Villages Premiers Crus et Grands Crus, vous découvrirez, dans notre classification, de très belles appellations Régionales ou Villages qui feront voyager vos sens.

La liste des Climats et lieux-dits du vignoble de Bourgogne est également disponible à partir de cette page.

Grâce à cet outil, découvrez les 84 appellations bourguignonnes (voir la liste complète).
Mais, votre exploration ne fait que commencer ! Les vins de Bourgogne n’ont jamais atteint une aussi belle qualité que maintenant : à côté des grandes appellations « références », n’hésitez pas à vous aventurer du côté des appellations « découvertes » qui n’ont pas fini de vous surprendre !

Pour une exploration ludique, testez notre quizz « quel Bourgogne est fait pour vous ? » ou visitez Bourgogne Map, avec ces cartes interactives.

  • Catégorie

    Appellation Régionale

  • Région viticole

    VIGNOBLE DU MÂCONNAIS

  • Couleur / cépage

    Vins blancs, cépage Chardonnay.
    Vins rouges, cépage Gamay.

  • Superficie en production :
    Blancs : 45 ha
    Rouges : 13 ha

    *Source : moyenne 3 ans 2016-2018

  • Dénomination géographique complémentaire de l’appellation Régionale « Mâcon » dans le Mâconnais. Depuis le décret de 2005, le nom de Mâcon suivi d’Igé désigne les vins blancs, rouges et rosés issus de l’aire délimitée à l’intérieur du seul village d’Igé.

Caractères des vins - Mâcon-Igé

Caractères
des vins

Vin d’un bel or jaune soutenu, aux reflets brillants, le Mâcon-Igé blanc s’avère expressif au nez, sur des parfums de zestes d’agrumes (mandarines), arômes très frais s’accompagnant dans un second temps du parfum des fleurs d’arbres du verger et de fruits exotiques secs (figue, datte). En bouche, la structure apparaît très onctueuse, presque sucrée, mais sans lourdeur préjudiciable à l’équilibre global. 

Conseil du sommelier - Mâcon-Igé

Conseil
du sommelier

Blanc : Par son caractère aromatique solaire et sa  souplesse en bouche ce vin s’accordera naturellement avec les fromages de chèvres à pâte fine et croûte fleurie à l’affinage mi-sec : le traditionnel AOC Mâconnais ou son voisin Charollais pour un apéritif du terroir. Poursuivez avec des émincés de volaille de Bresse grillés ou une friture de Saône. Au-delà de l’accord, ce vin blanc sublimera les plats locaux de poissons d’eau douce (carpe des Dombes au vin blanc, pochouse de Verdun sur le Doubs).
Températures de service : 10 à 11°C à l’apéritif, 11 à 12°C durant le repas.

Rouge : par son opulence aromatique et sa bouche charnue, il s’accordera remarquablement avec les viandes fibreuses (ravioles de canard, côte de bœuf braisée du Charollais). Pour les plats marinés au vin, on choisira d’autant plus un millésime réputé chaud (par exemple 2018) qui gommera ainsi l’acidité de la sauce : on appréciera alors une alliance goûteuse équilibrée de ce vin accompagné d’un bœuf bourguignon ou d’une meurette d’escargots. En fin de repas optez pour un fromage de vache de Bourgogne à croûte lavée peu affiné ou même sec (palet de Bourgogne, cendré de Vergy) de façon à ménager la fraicheur du Gamay.
Température de service : 14 à 15°C.

Situation - Mâcon-Igé

Situation

Le Mâcon-Igé jouxte au nord l’appellation Mâcon-Azé, tandis qu’au sud sa délimitation coïncide avec les bornes du village de Verzé et de la dénomination géographique Mâcon-Verzé. Dans cette vallée s’implantent, dans les années 1920-1930, les principales caves coopératives de la région.

L’histoire d’Igé reste indissociable de celle du hameau de Domange, dont l’église Saint-Pierre, élevée vers 953 par les moines de Cluny, constitue le centre paroissial d’origine. À proximité, les Clunisiens construisent la maison à l’usage du desservant local, accolée à la grange aux dîmes. Au 14ème siècle, à Igé même, l’habitat se polarise autour du château.

Centre d’une seigneurie laïque, ses prérogatives féodales sont mises à mal le 26 juillet 1789, lors de la première émeute populaire de la Révolution en Mâconnais. Dans le contexte de la Grande Peur du complot de famine, nombre de paysans affolés, surnommés « brigands » par les milices de défense urbaines, pillent naturellement et symboliquement les granges et caves seigneuriales, lieux de perception des dîmes à « gros fruits » (céréales et raisins).

Terroirs - Mâcon-Igé

Terroirs

À partir d’Igé, en direction du sud, le paysage s’élargit en une vaste cuvette allongée aux limites bien définies.

À l’ouest, les vignes s’étalent au soleil levant, de 260 à 420 mètres d’altitude (au Mont Dain), séparées de la montagne de Créaut (381 m) par la combe de la Petite Mouge. La rivière divise aussi le relief à l’est, planté jusqu’à 324 mètres sur les flancs de la colline de Thuzot et du Bois de la Roche (393 m). Cette situation offre un bon compromis climatique entre influences méridionales et fraîcheur des hauteurs du Mâconnais.

Dans l’alignement du grand socle calcaire de Cruzille-Azé-Verzé, la série complète d’âges jurassiques moyen et supérieur (- 170 à - 150 millions d’années) constitue le sous-sol. Sur le long coteau ouest à la pente longue et douce (la Berthelotte), les calcaires rouges, bien adaptés au Gamay, précèdent les marnes argileuses, puis les calcaires tendres et crayeux du versant est, plus raide en allant vers les bois (lieu-dit La Crâ).

Au Cœur des Terroirs de Mâcon-Igé

Rechercher sur la map
This text will be replaced
Top
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération