La Bourgogne et ses Appellations
Carnet de voyage Envoyer à un amiImprimer

Mâcon-Bray

Toutes les appellations à votre portée

Le vignoble de Bourgogne donne naissance à de grands vins à la renommée historique et internationale.
Si les plus célèbres sont les Premiers et Grands Crus, vous découvrirez aussi de très belles appellations Régionales ou Villages qui feront voyager vos sens.

Avec 84 appellations, votre exploration ne fait que commencer !

(La Bourgogne a longtemps communiqué sur 100 AOC : il s’agit  en fait de 84 AOC auxquelles avaient été ajoutées les Dénominations Géographiques Complémentaires de l’AOC Bourgogne).

Information sur la classification des appellations

Mâcon-Bray

Couleur / cépage

Vins blancs, cépage Chardonnay.
Vins rouges, cépage Gamay.

Caractères des vins

D’un or pâle brillant, les vins blancs présentent dans l'ensemble une intensité aromatique plus discrète que les autres vins du Mâconnais. Cette réserve est compensée par une certaine élégance. Les vins s'ouvrent lentement sur des arômes de fruits frais du verger (pomme, coing, pêche) et de fruits à coque (amande). Quelques notes minérales (pierre à fusil) sont parfois perceptibles. En bouche, leur texture est ample, généreuse.

Enracinés principalement dans les terres granitiques, les vignes plantées en Gamay donnent des vins grenat clair aux reflets violacés, typiques de ce cépage. Les arômes de fruits rouges (framboise) confèrent à ces vins un friand spontané et rafraîchissant, tandis qu'en bouche les tanins procurent une structure un peu ferme, qui va en s’assouplissant avec le temps.
 

Conseil du sommelier

Blanc : pour une association toute en complémentarité étant donné la vivacité fréquente en bouche de ce vin, choisissez en entrée une tourte aux poireaux ou des verrines de risottos aux recettes crémeuses. Laissez ensuite sa trame acidulée trancher avec le beurre persillé des fruits de mer à la plancha (couteaux), des huîtres gratinées et des fameux escargots de Bourgogne.
Températures de service : 10 à 11°C à l’apéritif, 11 à 12°C durant le repas.

Rouge : par son opulence aromatique et sa bouche charnue, il s’accordera remarquablement avec les viandes fibreuses (ravioles de canard, côte de bœuf braisée du Charollais). Pour les plats marinés au vin, on choisira d’autant plus un millésime réputé chaud (par exemple 2018) qui gommera ainsi l’acidité de la sauce : on appréciera alors une alliance goûteuse équilibrée de ce vin accompagné d’un bœuf bourguignon ou d’une meurette d’escargots. En fin de repas optez pour un fromage de vache de Bourgogne à croûte lavée peu affiné ou même sec (palet de Bourgogne, cendré de Vergy) de façon à ménager la fraicheur du Gamay.
Température de service : 14 à 15°C.
 

Situation

Située sur le chaînon le plus occidental du Mâconnais, la dénomination gérographique Mâcon-Bray est séparée des autres chaînons de la région, à l’est par l’étroite vallée du Grison, à l’ouest et au nord par le fossé de la rivière La Grosne.

Dérivé du celtique bracaria, le nom de Bray désignerait des terres humides. On y dénombre d’ailleurs pas moins de sept lavoirs et fontaines. Prenant en compte ce facteur naturel indéniable, les viticulteurs ont su s’adapter, afin de valoriser ce terroir contraignant dans le contexte relativement aride du Mâconnais.

Ainsi, le « Clos Rebettio », comprendre « qui reboit l’eau », est réputé avoir été drainé à l’initiative des moines de Cluny qui achètent la terre de Bray aux désargentés Sires de Brancion en 1237. Forte de cette implantation, la puissante et toute proche abbaye y établit l’ermitage de Saint-Jean-de-Coureau et un doyenné au domaine de la Malaise, grange agricole d’approvisionnement essentiel du monastère, au même titre que la prévôté de Blanot, en place dès le 11ème siècle. 

Terroirs

En ce secteur du nord du Mâconnais, auquel on fait quelques fois référence en le nommant « la montagne », le relief élevé, exposé aux vents océaniques d’ouest, engendre des températures moyennes plus faibles, et la pluviosité annuelle dépasse souvent les 850 mm par an. Les vignes se répartissent entre 250 et 400 mètres d’altitude, de part et d’autre du Bois de la Roche (509 mètres au Mont Rouge).

Des graviers alluvionnaires du val de Grosne à l’échine granitique boisée du Mont-Saint-Romain culminant à 579 mètres à l’est, le chaînon de Bray décline trois types de substrats :
- De Cortambert à Chazeux, les vignes sont exposées plein ouest, là où les journées d’été ne finissent jamais. Ici, le Gamay pousse traditionnellement sur les terrains granitiques, riches en silice de couleur rose.
- Le Gamay a ensuite tendance à migrer sur les marnes et calcaires rouges se délitant en plaquettes appelés « foie de veau », également adaptés au Chardonnay.
- Ce dernier se retrouve aussi sur le village de Blanot, aux terrains à dominante calcaire en direction du levant. 

Au Cœur des Terroirs de Mâcon-Bray

En bref

  • Catégorie

    Appellation Régionale

  • Région viticole

    VIGNOBLE DU MÂCONNAIS

  • Information

    Dénomination géographique complémentaire de l’appellation Régionale « Mâcon » dans le Mâconnais. Depuis le décret de 2005, le nom de Mâcon suivi de Bray désigne les vins blancs, rouges et rosés issus de l’aire délimitée à l’intérieur des villages de Blanot, Bray, Chissey-lès-Mâcon et Cortambert.

  • Superficie en production

    Superficie en production :
    Blancs : 8 ha
    Rouges : 6 ha

    *Source : moyenne 3 ans 2016-2018

This text will be replaced
This text will be replaced

Découvrez Bourgogne Maps, l'atlas intéractif

Top
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération