La Bourgogne et ses Appellations

Mâcon-Azé

Toutes les appellations à votre portée

Le vignoble de Bourgogne donne naissance à de grands vins à la renommée historique et internationale.
Si les plus célèbres sont les Premiers et Grands Crus, vous découvrirez aussi de très belles appellations Régionales ou Villages qui feront voyager vos sens.

Avec 84 appellations, votre exploration ne fait que commencer !

(La Bourgogne a longtemps communiqué sur 100 AOC : il s’agit  en fait de 84 AOC auxquelles avaient été ajoutées les Dénominations Géographiques Complémentaires de l’AOC Bourgogne).

Information sur la classification des appellations

Mâcon-Azé

Couleur / cépage

Vins blancs, cépage Chardonnay.
Vins rouges, cépage Gamay.

Caractères des vins

D'un bel or jaune, les vins blancs offrent un nez intense très flatteur marqué par les fruits du verger (pêche, abricot, pâte de coing), mêlés à des nuances de fleurs blanches (acacia). L'attaque est vive et cette sensation est prolongée en bouche par une trame acidulée qui lui confère une finale assez longue. Ils sont assez représentatifs de ces vins plaisirs du Mâconnais, à la fois charmeurs, gourmands et droits.

Les vins rouges, parfois élevés en fût, présentent une robe grenat intense, reflet d'une bonne concentration des baies, notamment sur les millésimes réputés chauds. Le nez s'ouvre rapidement sur les fruits noirs (myrtille, mûre) et confiturés. De façon cohérente, il présente de la matière en bouche, sans astringence marquée.

Conseil du sommelier

Blanc : Par son caractère aromatique solaire et sa  souplesse en bouche ce vin s’accordera naturellement avec les fromages de chèvres à pâte fine et croûte fleurie à l’affinage mi-sec : le traditionnel AOC Mâconnais ou son voisin Charollais pour un apéritif du terroir. Poursuivez avec des émincés de volaille de Bresse grillés ou une friture de Saône. Au-delà de l’accord, ce vin blanc sublimera les plats locaux  de poissons d’eau douce (carpe des Dombes au vin blanc, pochouse de Verdun sur le Doubs).
Températures de service : 10 à 11°C à l’apéritif, 11 à 12°C durant le repas.

Rouge : par son opulence aromatique et sa bouche charnue, il s’accordera remarquablement avec les viandes fibreuses (ravioles de canard, côte de bœuf braisée du Charollais). Pour les plats marinés au vin, on choisira d’autant plus un millésime réputé chaud (par exemple 2018) qui gommera ainsi l’acidité de la sauce : on appréciera alors une alliance goûteuse équilibrée de ce vin accompagné d’un bœuf bourguignon ou d’une meurette d’escargots. En fin de repas optez pour un fromage de vache de Bourgogne à croûte lavée peu affiné ou même sec (palet de Bourgogne, cendré de Vergy) de façon à ménager la fraicheur du Gamay.
Température de service : 14 à 15°C.
 

Situation

Le long du val de Mouge, empruntant un moment la grande vallée mâconnaise d’orientation sud-sud-ouest/nord-nord-est, le village d’Azé étire son vignoble de part et d’autre des versants contigus aux aires d’appellation Mâcon-Lugny au nord et Mâcon-Igé au sud.

Comme Solutré, le site d’Azé peut légitimement revendiquer le rang de haut-lieu géologique et archéologique. En effet, les grottes de la Balme, explorées de façon scientifique à partir de 1920, constituent un lieu d’observation privilégié de l’ossature sédimentaire bourguignonne, formée lors de la période Secondaire, il y a 165 millions d’années. Les galeries ont en outre livré les traces d’une occupation humaine parmi les plus anciennes de Bourgogne, datées du paléolithique inférieur (- 300 000 ans).

Fort de ce très ancien peuplement et jouissant d’un territoire alimenté en eau, aux nombreux moulins et lavoirs, le village d’Azé bénéficie d’une mise en valeur précoce à l’initiative de domaines gallo-romains puis aristocratiques. Les caves et les imposants pressoirs des Châteaux d’Aine, de Vaux-sur-Aine et de Montaigre témoignent ainsi de la richesse foncière de leurs anciens propriétaires.

Terroirs

Nettement délimité entre les lignes de crêtes, le vignoble s’étale de 250 à 440 mètres d’altitude, en lisière des bois de la Montagne de Rochebin (383 mètres), du Mont Pelé (411 mètres), de Normont (496 mètres) et à l’est, de l’Atelier (358 mètres). Le contexte physique du Mâconnais central, ouvert aux courants dominants nord-sud, procure douceur des températures et précipitations dans la moyenne mâconnaise (850 mm par an).

Suivant la série de couches géologiques d’âge jurassique moyen et supérieur (- 170 à - 150 millions d’années) de la grande vallée mâconnaise d’ouest en est, les versants déclinent une alternance de calcaires massifs et de marnes tendres : sols très caillouteux carbonatés et peu profonds du coteau exposé au levant (les Platières), notamment favorable au Gamay, mais aussi sols argilo-limoneux sur substrat marno-calcaires sur le revers de côte orienté au couchant (en Chatenay) et au midi vers le hameau de Conflans (lieu-dit Saint-Jean).

Au Cœur des Terroirs de Mâcon-Azé

En bref

  • Catégorie

    Appellation Régionale

  • Région viticole

    VIGNOBLE DU MÂCONNAIS

  • Information

    Dénomination géographique complémentaire de l’appellation Régionale « Mâcon » dans le Mâconnais. Depuis le décret de 2005, le nom de Mâcon suivi d’Azé désigne les vins blancs, rouges et rosés issus de l’aire délimitée à l’intérieur du seul village d’Azé.

  • Superficie en production

    Superficie en production :

    Blancs : 3 767,91 ha, dont
    Mâcon : 77,64 ha
    Mâcon-Villages :
    2 042,82 ha
    Mâcon + nom de commune :
    1 647,45 ha

    Rouges : 349,12 ha, dont
    Mâcon : 207,78 ha
    Mâcon + nom de commune :
    141,34 ha

    *en 2018

This text will be replaced
This text will be replaced

Découvrez Bourgogne Maps, l'atlas intéractif

Top
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération