Dernières nouvelles
Carnet de voyage Envoyer à un amiImprimer

Actualités - Où en est le millésime 2021 ?

Mais que se passe-t-il ces jours-ci dans votre vignoble préféré ? Où allez-vous pouvoir passer votre prochain week-end, emmener vos amis ?
Cette rubrique vous permet de garder le contact, tout en découvrant les informations les plus récentes et en surveillant les prochains rendez-vous que vous fixent les vins de Bourgogne.
A consulter sans modération !

Continuez votre exploration !

Suivez-nous

FacebookTwitterYoutubeLinkedIn

Où en est le millésime 2021 ?

Le millésime 2021 commence avec un gel exceptionnel, et est en bonne voie pour marquer durablement les esprits. L’histoire reste encore à écrire cependant.

Le millésime 2021 en Bourgogne

 

L’hiver 2020-2021 est marqué par une alternance de douceur et de temps froid. Il reste, en moyenne, plus doux et plus arrosé que la normale. Après un net rafraîchissement à la mi-mars, les températures remontent significativement. Elles en deviennent même estivales fin mars et tout début avril.


Le cycle végétatif de la vigne, qui avait légèrement repris, est alors stimulé. En l’espace de quelques jours, certaines parcelles, notamment en Chardonnay, ont atteint le stade mi-débourrement. Nous sommes alors début avril.


Un changement de temps s’amorce dans la nuit du 5 avril 2021, avec la descente d’une grande masse d’air polaire, qui provoque d’importantes gelées dans les nuits du 6 au 9 avril. S’ensuivent des nuits de lutte et d’angoisse pour les vignerons de toute la Bourgogne. Les secteurs et parcelles les plus précoces sont les plus durement touchés. Il est encore difficile, à ce jour, d’évaluer la gravité réelle de ces nuits de gel.


Les températures restent alors fraîches et les parcelles ou secteurs moins avancés peinent à poursuivre leur débourrement. Il faut attendre le retour de conditions plus clémentes, après le 19 avril, pour que les bourgeons primaires reprennent leur développement. Les dates estimées du stade mi-débourrement sur les bourgeons primaires (50 % de pointes vertes) se retrouvent proches de celles observées en 2019.  Toutefois, ces moyennes cachent de grandes disparités entre les stades des parcelles. La mosaïque des Climats se fait sentir.


Malgré des bourgeons gelés, l’espoir reste de mise. Les contre-bourgeons peuvent redémarrer s’ils n’ont pas subi de dommages. Bien que généralement moins fertiles que les bourgeons primaires, ils peuvent porter des grappes. Leur débourrement interviendra dans un second temps, engendrant un décalage des stades de la végétation.

Les vignerons continuent de travailler et à prendre soin de leurs vignes. Les raisons d’espérer restent nombreuses, ce millésime est loin d’être terminé !
 

Top
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération