Les millésimes

Millésimes 2010

Après un hiver particulièrement rigoureux (les températures frôlent les -20°C le 19 décembre 2009), le printemps est beaucoup plus clément et les températures deviennent quasiment estivales en avril. Le débourrement s’effectue mi-avril dans d’excellentes conditions, mais la situation se dégrade en mai et il faut attendre les premiers jours de juin pour voir les températures atteindre et dépasser à nouveau les normales de saison. La floraison commence mi-juin sous la pluie, causant coulure et millerandage. Juillet et août connaissent des conditions climatiques très variables. Heureusement, septembre, une fois de plus « fera le vin » : les vendangent commencent dans la bonne humeur à la fin du mois. Grâce à un tri méticuleux pratiqué à la vigne et en cuverie, 2010 signe un très grand millésime.

Pictogramme vin blanc de Bourgogne millésime 2010

Les vins blancs s’avèrent particulièrement expressifs : leur nez aux arômes de fruits secs, laisse apparaître de délicates notes miellées accompagnées de senteurs plus sauvages, voire même truffées. Leur bouche, ample et corpulente, garde encore une fraîcheur très agréable. La longueur est admirable. 2010 : un grand millésime à apprécier !

 
Pictogramme vin rouge de Bourgogne millésime 2010

Les vins rouges offrent désormais une explosion de fruits mûrs et de fruits confits auxquels se mêlent d’agréables arômes de vieillissement évoquant le sous-bois et les épices douces. La bouche est impressionnante par sa tenue et sa texture. La sensation procurée par le velours de ses tannins est des plus plaisantes. La longueur est exemplaire. A n’en pas douter, 2010 est un superbe millésime.  

 

 

 

 
Top
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération