La vue
  •   
Carnet de voyage Envoyer à un amiImprimer

Appréciez les vins de Bourgogne… à vue d’œil !

Les vins de Bourgogne se dégustent d’abord avec les yeux. Leur robe délivre de précieuses informations sur leur âge, leur structure et les cépages utilisés. Couleur, intensité, brillance, limpidité… Percez les mystères de la première étape de votre dégustation.

Pour distinguer plus facilement les caractéristiques et les nuances de votre vin de Bourgogne, commencez par placer votre verre sur une surface blanche.
Et ouvrez l’œil…

Le saviez-vous ?

Les Crémant de Bourgogne méritent aussi le coup d’œil !
Déclinés en deux couleurs (blanc et rosé), les Crémant de Bourgogne offrent de multiples nuances.
Observez ensuite les bulles. Leur finesse et leur persistance révèlent toute l’élégance et la subtilité de ces grands vins.

Distinguer les couleurs et les nuances

©BIVB / BERNUY J.L. Service d'un vin de Bourgogne rouge

Si vous commencez votre exploration par les vins blancs du nord de la Bourgogne, vous découvrirez des reflets d’or blanc, teintés de vert, comme dans le Chablis.
Des nuances chaudes et dorées apparaissent plus au sud. Le Meursault, par exemple, vous étonnera, avec des éclats ambrés, qui s’intensifient en vieillissant.
Grâce à une palette de couleurs uniques, les vins rouges vous raconteront d’autres histoires, faites d’excellence et de terroirs exceptionnels.
Appréciez le rouge grenat et les délicats reflets violacés des vins jeunes. Le rouge griotte, le rouge vif, le rouge acajou… signent l’authenticité des grands vins de Bourgogne.
Précieuses comme le rubis évoqué par un verre de Mercurey, les couleurs annoncent déjà une symphonie d’arômes…
Pour une dégustation originale et gourmande, laissez-vous aussi surprendre par les nuances des rosés : rose framboise, pivoine...

 

Déterminer l’intensité du vin

© BIVB / DR Examen visuel d'un vin de Bourgogne

La couleur d’un vin dépend de la quantité de pigments colorants que l’on trouve dans la peau des raisins, selon les cépages. Elle varie également en fonction du millésime et des méthodes d’élaboration.
Prenez le temps d’apprécier l’intensité de la robe de votre vin (pâle ou claire, moyenne ou profonde…).
Avec le temps, vous décoderez certaines singularités : tel millésime plus chaud et sec donnera une couleur plus profonde, tel mode de vinification façonnera des vins à la robe plus légère…

 

Qualifier la brillance

© BIVB / ARMELLEPHOTOGRAPHE.COM Contrôle de la brillance d'un vin blanc

 

Dans un verre à dégustation adapté, intéressez-vous à la façon dont la lumière joue avec la surface du vin.
Est-elle éclatante, brillante, ou cristalline ? Au contraire, est-elle plutôt mate ?
Les vins jeunes auront tendance à être plus cristallins et brillants que les vins mûrs. Pensez-y, pour avoir une idée de l’âge de votre vin !

 

Evaluer la limpidité de la robe

© BIVB / JOLY M. Mirez le vin à la lumière du jour

 

La limpidité d’un vin correspond à l’absence de trouble.
En regardant votre vin à contre-jour, évaluez s’il est voilé, avec des matières en suspension, ou parfaitement limpide.

Attention : ne confondez pas le trouble d’un vin flou et le dépôt au fond du verre ! Les vins de Bourgogne sont souvent élaborés pour bien vieillir. Il n’est pas rare qu’un dépôt, d’origine naturelle, se forme pendant ce vieillissement, sans altérer la qualité de votre vin.

Allez plus loin dans votre dégustation : faites légèrement tourner le vin dans votre verre pour voir se dessiner les larmes sur les parois. Plus ou moins épaisses, elles traduisent le degré d’alcool présent dans le vin.

 
Top
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération
Climat du vignoble de bourgogne patrimoine mondial