Patrimoine et savoir-faire
  •   
Carnet de voyage Envoyer à un amiImprimer

Des Climats inspirés par le patrimoine et les savoir-faire

 Au fil des siècles, les hommes et les femmes de Bourgogne ont modelé leur environnement. Ils ont construit des chemins, des clos, des cabottes. Ils ont défriché, planté des vignes, délimité les Climats et les lieux-dits… Ils ont ainsi développé un savoir-faire unique qui constitue aujourd’hui le patrimoine bourguignon. Un héritage ancestral, où les Climats et lieux-dits prennent leurs racines.

Hommes et femmes dessinent depuis des siècles les Climats de Bourgogne. Ils modèlent les paysages, travaillent la vigne et forgent le caractère des vins que vous dégustez et aimez.

Depuis plus de 2000 ans, les vignerons bourguignons entretiennent ainsi l’héritage régional.

Les constructions

© BIVB / ARMELLEPHOTOGRAPHE.COM Les Pérrières à Nuits-Saint-Georges en Bourgogne

 

Des générations d’hommes et de femmes ont façonné le Terroir de Bourgogne. Ils ont laissé des traces significatives dans le paysage.

Ainsi, le mot « Chazal » peut être synonyme de maison, domaine agricole avec ses bâtiments ou lieu d’étape sur une voie importante. C’est au pluriel et diversement orthographié que l’on rencontre ce mot dans la toponymie : Aux Cheusots ou Echézeaux , par exemple. Il n’est pas rare de découvrir des ruines gallo-romaines dans des parcelles dénommées « Les Chaseaux ».

Exemples de vins à déguster : Montagny Premier Cru, Chazelle, Fixin Premier Cru, Aux Cheusots.

 

Les chemins

© BIVB / UPEC Travaux de la vigne : Labour à Cheval en Bourgogne

En Bourgogne, les vignerons d’aujourd’hui suivent les chemins tracés par les vignerons d’hier.

Au Moyen-âge, on attribuait aux Romains la construction de beaucoup de voies anciennes. Par exemple, le lieu-dit La Romanée à Chassagne-Montrachet est situé au bord de la voie romaine qui venait d’Autun et s’en allait rejoindre la Saône, en passant par le sud de Beaune.

Ailleurs, c’est le mot « rue » et son probable diminutif « riotte », qui ont donné leur nom à des Climats ou lieux dits, comme à Morey-Saint-Denis : « La Riotte », « En la Rue de Vergy » ou, à Vosne Romanée, le célèbre Climat « La Grande Rue ».

 

La vigne

Grappe de raisin © BIVB / ARMELLEPHOTOGRAPHE.COM

La vigne, arrivée au temps des gaulois, n’est pas une plante « naturelle » en Bourgogne. Amenée et cultivée par les hommes, elle a quelquefois servi à baptiser tel Climat ou lieu-dit.

Pinot Noir et Chardonnay, cépages qui ont contribués à l’excellence des vins de Bourgogne, ont influencé certaines dénominations de lieux-dit (Morillon ou Noirien pour le Pinot Noir).

On retrouve également l’influence du Gamay, très présent jusqu’à ce que Philippe le Hardi le « chasse » de Bourgogne (ex. le lieu-dit Les Gamaires à Chambolle-Musigny).

L’apparition de la culture de la vigne est également rappelée dans divers noms. Ainsi, les jeunes plantations de vignes sont nommées « plantes ». Cette appellation se retrouve dans différents noms de Climats ou lieux-dits : Chambolle-Musigny Premier Cru, Les Plantes, Marsannay, Les Plantelles sur la commune de Couchey, Nuits-Saint-Georges, Plantes au Baron sur la commune de Prémeaux-Prissey…

 

Clos dans le vignoble

de la Côte de Nuits

© BIVB / ARMELLEPHOTOGRAPHE.COM
Top
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération
Climat du vignoble de bourgogne patrimoine mondial