De l’effondrement de la Côte au bassin Bressan
  •   
Carnet de voyage Envoyer à un amiImprimer

Côte de Nuits, Côte de Beaune et Côte Chalonnaise : nées d’un bouleversement géologique

Ces trois régions viticoles possèdent un socle géologique commun, issu du Jurassique. Il y a plusieurs millions d’années, les mouvements de terrain provoqués par la naissance des Alpes et l’effondrement du fossé bressan ont dessiné un paysage unique, où affleurent différentes couches de sols. Ces strates héritées d’époques diverses sont à l’origine de vins de Bourgogne inimitables.

Le sous-sol de la Côte de Nuits, de la Côte de Beaune et de la Côte Chalonnaise ressemble à un véritable « millefeuille » de couches géologiques plissées, déformées et brisées. Il nourrit la richesse, la complexité et la diversité des grands vins de Bourgogne.

Le saviez-vous ?

Le Grand Cru Corton-Charlemagne, une vigne offerte par l’Empereur

La vigne située sur la Colline de Corton a été offerte en 775 par Charlemagne à la collégiale Saint-Andoche de Saulieu. Les sols marneux, riches en argile, donnent naissance à un vin d’une rare finesse, AOC Grand Cru depuis 1937.

Des étages géologiques complexes, de nature argilo-calcaire

© BIVB / MONNIER H.Sol de nature argilo-calcaire en Bourgogne

Soulevées lors des grands mouvements tectoniques qui ont donné naissance aux Alpes, les nombreuses strates issues du Jurassique ont été mises à nu par une rupture de faille à l’ère tertiaire. Fruits d'un socle géologique commun bouleversé, des sols très différents les uns des autres se succèdent donc dans des zones très proches. Plus ou moins calcaires et argileux, ils sont l'héritage d’époques très différentes. Du piémont au sommet du coteau, chaque parcelle produit alors un vin à l’histoire et aux qualités uniques.

Dans la Côte de Nuits, formée il y a 175 millions d’années, comme dans la Côte de Beaune, un peu plus jeune de 25 millions d’années, un agglomérat d’éboulis a créé des rendzines (sols peu profonds provenant de la décomposition de la roche mère calcaire) et des sols bruns calcaires. Les racines de la vigne atteignent parfois une dizaine de mètres, pour puiser l’énergie qui donne tant de caractère aux vins que vous dégustez.

Plus au sud, la Côte Chalonnaise et le Couchois s’appuient sur un soubassement rocheux calcaire, où apparaissent par alternance des sables, des argiles à silex et des sols plus marneux. Ces formations géologiques héritées du Jurassique, voire de périodes antérieures, sont rattachées au nord du Massif central.
Si les vins blancs sont ici produits sur les sols argilo-calcaires, les rouges trouvent un meilleur terrain d’expression sur les sols moins argileux.

Si vous désirez découvrir toutes les nuances de ces paysages viticoles, suivez la Route des Grands Crus entre Côte de Beaune et Côte de de Nuits. Ou empruntez la Grande Route des Vins pour parcourir Couchois et Côte Chalonnaise…
 

 

Des vins de Bourgogne inimitables, à l’image du sol millénaire

© BIVB / ARMELLEPHOTOGRAPHE.COM Sol calcaire de l'Oxfordien en Bourgogne

Depuis plus de 2 000 ans, les cépages de Bourgogne s’épanouissent pleinement sur ces sols si particuliers.

Le Pinot Noir apprécie particulièrement la pente douce des coteaux calcaires, drainés par les cailloutis.

• Dans la Côte de Nuits et les Hautes Côtes de Nuits, le célèbre cépage permet l’éclosion de remarquables vins rouges, profonds et subtils. 
• Dans la Côte Chalonnaise et le Couchois, le Pinot Noir profite également des bonnes expositions au sud pour apporter vigueur et caractère aux vins de Mercurey, Givry ou Rully.

Le Chardonnay préfère s’exprimer sur les terrains calcaires et les marnes très argileuses. Ce rendez-vous réussi donne naissance à des vins blancs secs d’excellence, tels que Puligny-Montrachet, Meursault, ou Corton-Charlemagne
 

 
Top
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération
Climat du vignoble de bourgogne patrimoine mondial